on peut mourir d’amour je le fais tous les jours
et renaître au matin aimer plus fort encore
s’évanouir le soir oui dans le seul espoir
d’être aimé en retour quand se lève le jour
et dans tes bras toujours trouver l’éternité
douter l’instant d’après d’avoir aimé assez
s’élancer à nouveau à corps perdu vers toi
tous les mots sur les lèvres qui se sont tus la veille
dans un élan de fou vouer son âme au diable
pourvu que vienne le soir et mourir dans tes bras
de cette mort adorable qui finit en sourire
je ne respire plus et te regarde dormir

Photo : François Truffaut et Jeanne Moreau sur le tournage de Jules et Jim, 1962.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s