elle  s’est emparée de ma nuit

la pieuvre de l’été

m’entourant entièrement 

folle et terriblement furieuse 

faisant de moi sa proie 

oui moi aussi j’ai tremblé 

à la première heure du jour je lui ai retiré

le dernier vêtement 

la couleur de sa peau m’a émue jusqu’aux tempes

et je lui ai offert 

un peu de rougeur 

dans la rosée d’un baiser

Photo : Jean-Michel Basquiat, « Portrait of Andy Warhol as a Banana », 1984.

9 réflexions sur “Le pain, la pomme et les poèmes #76

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s