Bald war Herbst, und heute bringe ich mich erst Heim in die eisige Haut des Sterns.

Bald war Herbst, und du bleibst als tröstlische Erinnerung im starren Himmel des Gehirns.

Bald war Herbst, und schon sehne ich mich nach dem zufriedenen Blick jenes Sterbenden.

Photo : Nadège.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s