comment t’offrir ici un bouquet très spécial
sans couper une seule fleur 
et sentir son parfum
pourquoi te dire cent mille mots tous aussi communs
là où ton seul prénom
murmure la paix en moi
où trouver l’élan depuis la première lueur
jusqu’à celle de Vénus
sans lire un mot de toi
quand reprendre mon souffle dans l’affolement 
si la seule vraie folie
est te savoir en vie
qui saurait me dire le secret oui la formule
pour créer la magie
te savoir près de moi
il suffira peut-être d’un poème un seul 
où tu pourras entendre 
et tu m’écouteras

Photo : Pablo Picasso, « Le bouquet de la paix », 1958.
Publicité

5 réflexions sur “Dodéca si et seulement syllabes #93

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s