ce qui te nourrit 

avec les deux airs

expirer s’inspirer

vit évolue s’envole 

fait de toi l’oiseau

l’arbre le papillon

ce qui te nourrit

mûrit fermente et

pourrit aussi oui

le pain la pomme et

les poèmes alors

pourrissent-ils aussi ?

non s’ils sèment la graine

s’ils s’aiment et dégainent

le fruit de poèmes

qui vivent évoluent

s’envolent à leur tour

la phrase continue

l’emphase perpétue

la question d’après

sinon j’en mourrai

Photo : Pablo Picasso, « L’aubade », 1965.

10 réflexions sur “Le pain la pomme et les poèmes #40

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s