sous le choc 

de la colère

et de ses cris

l’écriture sauve 

ton souffle tu souffres

de la pire des trahisons 

ta main continue ici juste

là où

la respiration s’est arrêtée

les mots coulent sous la dictée

ce n’est plus ta main c’est une gifle 

elle écrit

ta colère

tes cris

Photo : Pablo Picasso, « La femme au stylet (Mort de Marat) », 1931.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s