Le half-Ironman des Sables d’Olonne aurait eu lieu aujourd’hui, ce texte devait le raconter, mon premier triathlon distance « L » après une première saison à apprendre à nager le crawl. Faute d’avoir suffisamment eu l’occasion de rouler pieds clipsés, je n’aurais jamais été prête. Après une première sortie vélo pour tester laborieusement chaussures à clips et pédales en tournant vers Garges-Lès-Gonesse sans parvenir à rouler vraiment et après un précédent tour décidé d’essayer la boucle de l’hippodrome de Longchamp, histoire de me faire un peu peur. Non pas que j’envisageais de suivre le fast pack, ce peloton qui défile à une vitesse de 45km/h en vous sifflant à l’oreille lorsqu’il double sur la gauche, mais le spectacle n’a pas son pareil et j’ai le souffle coupé en me projetant un jour à la même vitesse, profiter de l’aspiration folle. J’ai fait un premier tour de reconnaissance en admirant les engins qui volaient tout autour de moi en quête d’un mur du son accessible aux deux roues, la route est lisse et plus fluide que nulle part ailleurs, je m’en veux d’être venue en mono-plateau et pour autant j’en profite en me motivant pour revenir ici la prochaine fois avec le vélo de course pour rivaliser avec les groupes qui se succèdent à ma gauche pour filer vers l’horizon du prochain virage tandis que je reprends le trajet du retour avec l’Arc de Triomphe en ligne de mire sous le soleil tombant. Les compétitions ont été annulées les unes après les autres et le triathlon L devait boucler une saison axée sur la vitesse et l’endurance durant les sorties longues à vélo, l’année prochaine… En attendant, tout n’est pas perdue puisque la date officieuse du marathon de Paris est tombée hier du côté des partenaires, ce sera le 15 novembre, une semaine après la Marche des Fiertés, à l’occasion de laquelle la chorale a été invitée à soutenir sa banderole avec d’autres chorales. Le semi-marathon est reporté au mois d’octobre, et non plus septembre comme initialement prévu, ce qui m’arrange pour transformer le swim-run auquel j’étais inscrite avec le club en un triathlon relais longueur L, la boucle est bouclée, j’en assurerai la partie course à pied après avoir encouragé mes coéquipières en natation et vélo, mon premier triathlon était relais. Enfin, les triathlons XS feront la rentrée avec des animations toujours plus farfelues, ambiance Japon pour celui du club des expaTRIés annoncé fin septembre, j’attends de savoir ce que nous concocte mon propre club dans le cadre adoré de la piscine Georges Hermant. C’est comme si les saisons avaient été décalées au cours d’un événement climatique mondial, nous serions tous individuellement incités à rester dehors le plus longtemps possible plutôt que d’annoncer l’hibernation dès le changement d’heure à l’automne, oxygénons-nous donc ! Bien sûr la norme consiste désormais et pour un long moment encore à rester chez soi, pourtant à mesure que les journées raccourcissent depuis l’équinoxe de l’été, nous sommes nombreux à trouver dans les premières lueurs du jour une occasion de sortir courir et dans les plages nocturnes la solution pour croiser moins de monde qu’à l’ordinaire, tout reste possible.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s