Il existe des créneaux horaires jusque-là parfaitement ignorés dans une journée de 24 heures comme il existe des recoins dans une pièce que seuls les chats sont capables de vous dénicher, c’est ainsi que j’ai enfin profité du bénéfice de la pause déjeuner lorsque je travaillais au siège le jour où j’ai découvert la piscine porte de Champerret à un kilomètre, vingt minutes de trajet et vestiaires inclus, je pouvais nager tout pile un kilomètre en crawl et revenir aussi prestement. C’était avant le confinement, bien sûr. Beaucoup plus récemment, j’ai fait la découverte sensationnelle du créneau très matinal de 6h avec une douche en 9mn et un café avalé en bouclant mon sac pour partir à 6h29 et arriver après 10km à vélo pour l’ouverture de Molitor. Pas une fois pendant la période de Noël, je n’ai ouvert l’œil à 5h59 en envisageant la possibilité. J’ai pris très au sérieux les vacances au point de me lâcher la grappe sur les entraînements et ne faire que courir les mêmes séances que la semaine précédente en version plutôt très détendue. La reprise se fera en douceur pour ne pas non plus gâcher le capital récupération accumulé. Certaines douleurs disparaissent et j’en prends connaissance au moment de leur soulagement, mes articulations semblent me remercier et la marche est plus réconfortante que jamais, je ne suis plus non plus en train de gesticuler dans tous les sens au cinéma pour trouver une position. Cette semaine, le fractionné court est vraiment très court, aussi court que ma coupe de cheveux, je suis sensée finir sur un 100m en 20 secondes, sachant qu’Usain Bolt survole le tout en 9’58’’. Il se trouve que j’avais une discussion récemment sur le barème du 100m pour être pris à l’X, quel serait le temps maximum pour avoir la moyenne nous demandions-nous, la réponse me laisse perplexe puisque les femmes n’ont à courir qu’un 80m, concentrons-nous sur les hommes auxquels la moyenne de 10 sur 20 est donnée pour un 100m couru en 13’50’’, 20/20 en 11’80’’. Je finis ma dernière longueur de piste bien au-delà des 30 secondes, je n’ai jamais été bonne en athlétisme, la tendance se confirme, je suis meilleure sur les derniers 100m que sur les 600m en début de séance, fort heureusement, mais le tout me laisse un goût de reviens-y très très vite. J’ai hâte de retourner nager, la sensation de glisse me manque, l’odeur atroce de chlore aussi, sauf qu’il pleut en début de semaine, mieux vaut encore profiter d’une séance nocturne le soir. L’objectif du club virtuel Ironman est d’accomplir la Distance Olympique, je ne demande qu’à trouver trois créneaux magiques pour nager 1500m, rouler 20km en élargissant mon aller-retour matinal d’une boucle en passant par les quais de la Seine ou bien en bifurquant vers Longchamp, il me restera à inclure une séance d’endurance commune à mes deux programmes pour le 10km. Enfin, je dois profiter de finir tôt pour passer chez ce fameux vélociste conseillé pour les petits bolides comme le mien afin de changer le cintre et me permettre de travailler les côtes sans les vitesses au bout des prolongateurs, un nouvel horizon s’ouvrira alors à moi pour mieux rouler.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s