dans les lignes de ma main celle qui mène à toi
trace tout sauf droit 
elle se rétracte et puis s’étire
en circonvolutions évolutives 
autour de points de grande suspension
de la très haute couture sur nos peaux lissées
d’une douceur dingue
inventée à l’usure du vivre 
plus vrai que la boule qui cingle le ventre
et plus ardent que le feu tout en bas
bientôt il ne restera plus qu’une petite île
son souvenir
puis des mots qu’on usera moins
comme s’ils avaient été cousus pour nous
dans mon cœur j’en garderai un gravé

Photo : Sonia Delaunay, « Robes simultanées, trois femmes, formes, couleurs", 1925.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s