si elle file l’étoile sainte sans te dire 
dans quelle voie
vois en toi l’esprit sûr de ne pas défiler
comme font les nuages vides d’éternité 
ils ne font que passer
ils y passent la journée
tu tiens le fil entre tes mains au bout des doigts 
je vois de l’or 
et tu soupires poussière poussière
quand sur ton front brillait hier ce long baiser
le ciel ferme les yeux
sur l’amour acharné
la chair est de sang souvent chaud on dit parfois
brûlant comme l’odeur 
du café car je n’ai rien 
oublié tu sais rien de ton invitation
et la maison de l’entre
se permet de bailler

Photo : Kevin Lucbert, "Blue Lines", 2014-17.
Publicité

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s