au-dessus de l’eau un peu trop lisse

la courbe de tes phrases réinvente les collines

la fraîcheur de ton regard entre par la fenêtre

et vient éveiller la boule de lumière dans mon ventre

Photo : La Bonne Etape, Château-Arnoux.

4 réflexions sur “Gedicht #42

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s