la plaine est lune je lévite à tes pieds
heureuse
et suspendue à chacun de tes pas
surprise
par cette odeur si familière et réchauffée
par cœur
car cela fait longtemps qu’elle me cherchait

Photo : Marc Chagall, « Aleko et Zemphira au clair de lune", 1942.

2 réflexions sur “Dodéca si et seulement syllabes #115

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s