y a-t-il 

autant de langages amoureux que d’amoureux

autant d’amoureux que de rayons de soleil

pour chaque fleur sa part d’enracinement sur terre

suffit-il

de quelques mots pour ouvrir un coeur à l’amour

de l’amour pour ouvrir toutes les frontières à l’autre

de l’autre pour trouver sa place dans l’évidence

pourrait-il

être possible d’ouvrir tous le champ des possibles

se faire que l’inconnu ne le soit plus un jour

,cet inconnu, m’ouvrir sa serviette sur la plage

Photo : Pablo Picasso, « Nu sur la plage », 1929.

14 réflexions sur “Le pain, la pomme et les poèmes #70

      1. si j’abuse des images c’est avec une audace très contrôlée
        c’est à pas feutrés pour ne pas m’écarter du songe
        monstrueusement simple monstrueusement sage
        qui s’enfle comme une portion de totalité

        au loin une eau de lune sur l’herbe fauchée dort d’aimer contre toute raison

        ( je me suis calée sur une conversation car sinon mon commentaire disparaissait encore…)

        Aimé par 2 personnes

  1. si j’abuse des images c’est avec une audace très contrôlée
    c’est à pas feutrés pour ne pas m’écarter du songe
    monstrueusement simple monstrueusement sage
    qui s’enfle comme une portion de totalité
    au loin une eau de lune sur l’herbe fauchée dort d’aimer contre toute raison

    Aimé par 3 personnes

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s