un soir d’été à tenter l’attentat 

trop entêtée que j’étais 

enivrée

par ta vue 

comme si d’un souffle j’avais pu

faire tomber ta bretelle et dans ma main

le bleu d’un immense ciel avec elle

Photo : Joan Miro, 1927.

9 réflexions sur “Le pain, la pomme et les poèmes #77

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s