Ce n’était pas difficile de faire mieux qu’à Joinville, j’aurais voulu faire mieux encore. Mais. Mais il faisait très froid ce dimanche matin, les bronches s’enflamment vite en courant, et j’ai du faire le trajet vers le départ de ce premier 10km de l’année à vélo par manque de métro. Autant dire que je ne me suis pas réchauffée en traversant Paris, je suis arrivée les doigts de pieds et de mains congelés, le temps de récupérer mon dossard sans épingle, je me suis alignée pour un départ donné à 9h30. Je connaissais le tracé tout en virages, plutôt éprouvant. Je me souviens l’année dernière avoir pensé abandonner au 7e kilomètre, j’avais les bronches en feu, je parvenais à peine à inspirer et je n’avais plus l’impression d’avancer, je me traînais. Rien à voir cette année, je me fais doubler bien évidemment au départ, mais je ne pars pas trop vite non plus, en fait j’ai la foulée parfaite, le rythme idéal pendant le premier kilomètre. C’est au troisième kilomètre que tout s’est gâté, et non plus au septième ou huitième qui se passent beaucoup mieux pour le coup qu’au moment de la première boucle, la côte me ralentit parce que je ne suis pas échauffée ou déjà essoufflée par les dix kilomètres de vélo dans le froid, un bon enchaînement pour m’améliorer dans la transition vélo course à pied au triathlon. Toujours est-il que ce fameux troisième kilomètre sera le plus lent de la course. Ensuite, je retrouve un rythme plus soutenu, pas trop discontinu, moins decrescendo qu’avant. Et surtout je ne flanche pas sur la fin, je m’offre même le luxe d’un sprint sur la ligne d’arrivée pour que personne, et c’est bien la toute première fois, ne me double à mon arrivée. Je n’ai pas fait mieux que l’année dernière, pourtant les sensations étaient meilleures, j’ai profité du soleil lorsque je sentais sa chaleur m’emmitoufler, j’ai pensé à mon vélo qui m’attendait sage sur la ligne d’arrivée, à l’après-midi que je ne voulais pas passer seule, à elle. Si cette année, contrairement à la précédente, mise sur la qualité des sensations plus que sur la quantité des épreuves et des performances, tout me porte à croire que je vais pouvoir prendre le temps et le loisir de me régaler comme jamais dans ma nouvelle catégorie d’âge de vétéran.

Je conclue donc dans l’allégresse cette première semaine de préparation très peu intense puisque j’ai initié une première séance de fractionné maison en m’attelant à effectuer 5x1000m avec un kilomètre aller et un autre pour le retour en mode récupération, j’ai tenu un rythme autour des 4mn/km. Pour la première fois aussi, j’ai réalisé une séance d’escaliers & côtes maison en remontant ma rue jusqu’à son sommet, la place du Tertre, avec une exploitation dans les règles de l’art de la rue Foyatier, composée d’un seul escalier de 222 marches à escalader entre les passants à la montée et à dévaler le plus rapidement possible dans la descente. Ma sortie d’endurance fondamentale du lundi soir m’a emmenée faire le tour des stades sur 12km et ma sortie matinale de 8km le mercredi a été inspirée par une boucle dans le quartier jusqu’à la place Clichy. Cette semaine, je retourne à l’entraînement, le vrai.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s