à la folie 

des feux d’artifice 

je préfère les étoiles 

que tu distilles par milliers 

j’en ai composé une fleur

sous mes pieds 

la terre s’est arrêtée de tourner

pour t’écouter 

et je la vois danser 

de cet imperceptible mouvement 

que prennent les choses qui ont le temps

de dire prenons le temps

de ralentir 

les yeux fermés je te vois de plus près

si je les ouvre un peu

c’est pour me rapprocher

je continue de marcher 

beaucoup

et la terre de tourner

à la folie

Photo : Joan Miro, « La Conversation », 1969.

7 réflexions sur “Le pain, la pomme et les poèmes #71

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s