des heures à promener mon ombre 

à l’abri du soleil intense

pour effacer les coups trouver 

un peu de silence 

la raison 

perdue hier dans les buissons 

à rêver ma soirée rougir

et rire 

ma peau en porte le souvenir

que je suis à la trace 

ici

pour en retrouver le chemin

et dès demain

recommencer

Photo : Joan Miro, « Personnage, animaux, montagne », 1935.

6 réflexions sur “Le pain, la pomme et les poèmes #60

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s