quand on partage l’amour du beau avec quelqu’un
une personne très spéciale
puisqu’on parle d’amour
est-ce de l’amour
pour elle 
ou le partage 
du beau
plaisir pur un peu 
superflu presque 
du luxe l’importance 
d’être quelqu’un dans ce regard là
partage folie affinités que reste-t-il 
à vivre
pour basculer dans la dimension du réel
tout ça décuplé par l’envie de vivre vite
tout à la fois
et on verra 
bien ce qui reste
s’il reste de quoi partager un peu d’amour

Photo : Henri Matisse, « Le Luxe », 1907-08.

4 réflexions sur “Poèmes au basilic et à l’oreiller #19

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s