La Sainte-Victoire. Il faut la voir, la montagne Sainte-Victoire, quand elle apparaît face à vous, imposante et majestueuse, plus magique que celle de Thomas Mann, furieusement surréaliste, Je l’attendais le 67e kilomètre pour l’aborder de front la montagne, et quand je dis de front, quand je dis qu’elle apparaît face à vous la Sainte-Victoire, c’est vraiment quelque chose lorsque l’oxygène entre à plein régime dans les poumons, le cœur et le cerveau, l’effet est fou. Un panneau nous annonce qu’il ne reste plus que 20km à rouler, c’est-à-dire quasi plus rien, nous devrions nous projeter sur la transition à venir, la pire, vers la course à pied, oui mais non, virage pile à l’angle et là, droit devant la montagne et on y va, le public est présent et silencieux, ça grimpe sec, jusqu’ici je me suis fait doubler, que se passe-t-il ici, je double dans la montée. Je double, on m’encourage, je n’y crois pas, je lis les prénoms sur le dossard des cyclistes que je double et je les encourage à mon tour, c’est ma minute de gloire, cela fait des mois que je me vois grimper et dégringoler en bas de la Sainte-Victoire, au contraire je continue à progresser, je la veux ma Victoire, depuis le temps que j’en fais toute une montagne, je vais jusqu’au bout, incroyable je parviens au sommet de ce col comme si je m’étais mise au monde, je hurle enfin. Au sommet, c’est le festival de Cannes pour moi toute seule, je monte les marches et je déroule le tapis rouge, je remercie mon producteur et tous ceux qui ont cru en moi jusqu’ici, les larmes, en vrai non il faut gérer les virages en épingle au retour sur Aix mais bordel, je l’ai ma Victoire.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s