la lumière sur ma table 
c’était pour dire merci
je ne sais pas faire autrement que par l’image
je ne savais pas être autrement qu’enflammée
tu le sais tu m’as vue m’a voulue et m’a lue 
merci pour ça sans quoi rien ne serait
sans toi
rien n’aurait été ni automne
merci à toi 
d’avoir promené ton printemps dans mes saisons
de fracture en lecture 
j’ai trouvé l’écriture
dans tes mots entre les lignes dans tes mains aussi
un peu comme si j’avais cherché une harmonie
aussi loin que possible oh oui loin tu étais
pour être sûre qu’avec elle tu apparaisses
toi
que j’ai lue vue voulue
désirée dévorée
comment faire aujourd’hui pour marcher 
sans tomber
j’ai les ailes certes un peu froissées
mais depuis toi
je sais voler 
je volerai
encore à toi
par la pensée 

Photo : Joan Miro, « Francesc d'Assis», 1975.
Publicité

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s