dans ce jardin de la vie avant le réveil
mon sourire croustille
sur ta peau chaude
d’endormie
et le tien apaisé déploie les ailes du ventre
quand tout le vivant
en moi
demande à voler
je t’emmène dans mes bras
ouvrir le jour au large
sa lumière au matin me dit que tu vas bien

Photo : sur la route vers Mountados...

Une réflexion sur “Le pain, la pomme et les poèmes #109

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s