ce lumineux sujet du désir
lorsque tu lui prêtes ta voix parlée
ça chante et danse de partout
c'est fou
un élan singulier féminin
pour un envol tout en blanc colombe
moi la deuxième personne du pluriel
j'applaudis de mes multiples bras

Photo : Pablo Picasso, "La colombe de la paix", 1949.

Une réflexion sur “Le pain, la pomme et les poèmes #133

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s