A une semaine du prochain triathlon distance M et à deux semaines du prochain L qui clôturera une jolie saison dédiée au triple effort, je retourne à l’entraînement au club en décidant de rejoindre le groupe des marathoniens sur leur sortie longue sur les quais. C’est l’une de mes sorties longues préférées, avec la boucle de la Marne, parce qu’elle est toute en longueur et que chacun peut aller à son rythme par petits groupes d’allure. Je commence par caller ma foulée sur celle de Stéphanie qui mène le groupe depuis le MK2 quai de Loire où nous avons rendez-vous à 9h30, un bonheur de retrouver ce club, les Front Runners de Paris m’ont portée depuis les Gay Games jusqu’au marathon de Palerme à renfort de séances de fractionné le soir et de lever aux aurores le dimanche. Contrairement aux prévisions, la météo nous est favorable et le footing est très agréable avec peu de monde encore sur les sept premiers kilomètres avant la traditionnelle photo. La suite du programme consiste en deux blocs d’accélération pendant 15mn chacun. Tandis que le groupe repart à l’assaut de l’horizon au bout de la ligne droite du quai, j’en profite pour rester à l’arrière avec Thomas et Christine, qui ne visent pas eux non plus la ligne d’arrivée sur le marathon parce qu’ils courent après leurs propres objectifs. Nous parlons de Deauville, de mon prochain triathlon et du marathon que nous allons courir en relais au mois de novembre, Christine me propose une nouvelle course en octobre, le 20km de Paris en mode connecté pour se motiver l’une l’autre sur la distance, ma saison de triathlon sera achevée et je serai disponible pour tout, espérons en forme. Deux jours plus tard, je me motive pour la sortie côtes et escaliers à Montmartre, chouette une séance pile dans mon quartier et animée par Christine qui m’explique le tracé au téléphone la veille pour que je puisse rejoindre le groupe qui partira d’ailleurs. Je pars de chez moi à l’heure où le groupe s’élance depuis le parc des Buttes Chaumont et je décide de faire une boucle de 3km en guise d’échauffement avant de rejoindre la zone de course au créneau indiqué, lorsque j’y parviens je commence par tourner sur une première boucle de deux escaliers, rue Becquerelle et passage Cottin, moi qui n’aime ni côtes ni escaliers je prends goût à l’intensité dans le changement de rythme. Pas encore de groupe en vue, je récupère la rue du Chevalier de la Barre pour descendre par l’escalier qui prolonge la terrasse du Soleil de la Butte et je rejoins enfin l’escalier de la rue Foyatier, l’escalier de la mort au cœur de la Butte de mon quartier préféré. Deux tours de cette nouvelle boucle plus tard et je n’ai toujours vu aucun coureur du groupe que je suis sensée avoir rejoint, je souffre toute seule à chaque nouvelle marche. Pour preuve de mon assiduité à suivre le parcours imposé, je vais pour télécharger mon tracé, quelle n’est pas ma surprise en découvrant à la place de mes jolies boucles de Montmartre une ligne droite soporifique qui me géo-localise au fin fond d’une forêt des Yvelines, perdue sur la bien-nommée « Route du Bout du Monde » qui m’est inconnue. Ma boussole intérieure m’inviterait-elle à éprouver de nouvelles limites imaginaires ?

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s