descendre à gauche du nuage

terminus en mode mineur 

et derrière l’épais silence

trouver l’accord éloquent

d’un nom de gare 

dans les aiguës 

jouer la corde sensible

la toute dernière

et remonter dans les orgues

l’orgueil gonflé en mode majeur

Photo : Nuit 104 Lumière Noire

12 réflexions sur “Le pain, la pomme et les poèmes #28

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s