quelle condition est suffisante et nécessaire
à l’amour 
sinon une place très particulière
dans ton cœur
une danseuse a ouvert le bal était-ce la mer
ou bien l’une de ses vagues déchaînées
qui nous porte
ton écriture feu follet s’est faite 
fusionnelle 
un peu comme nos deux corps qui s’emboitent à merveille
ou pareils aux oiseaux du printemps
tu préfères
moi tout me va pourvu que ce soit
avec toi
je t’offre un bain de jouvence l’aura qui te sied
pour les années lumières devant nous
c’est le cas
de parler d’éternité n’est-ce pas
l’amour fou

Photo : Pablo Picasso, « Portrait d’Olga », 1922-23.
Publicité

3 réflexions sur “Dodéca si et seulement syllabes #19

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s