dans ce territoire inhabité ma maison 
n’a pas de toit 
ni mur 
aucun jardin autour
c’est ainsi que tu me l’as dessinée
sans clé
et sans adresse
et pourtant j’y habite
depuis que dans cette jungle qu’est le monde tu crées
des lianes qui nous relient 
entre assoiffés
de sens
une forêt foisonnante sans y poser le pied
pour cause
tout n’est que figuré
l’élan prospère
d’un arbre à un autre et tant que ce mouvement 
maintient en vie
ce lien avec les autres
pourquoi
vouloir tout saborder en donnant plus aux uns
ma maison est la tienne
j’habite
ton univers
nous nous enrichissons à vue d’œil toi et moi

Photo : Aki Kuroda, « Cosmojungle House », 2003.
Publicité

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s