que répondre au vent qui hurle et bouscule 

ses ordres désordonnés giflent dans l’urgence

sans direction sans intention lutter toujours et tenir

face à l’ouragan déclaré une guerre contre l’inaction

c’est tout qui bouscule en moi c’est toi qui hurle dehors

il veut m’empêcher d’entendre ce que je sais déjà – ouvre

j’ouvre et je vois

je suis l’océan je prends sans permission

retenir toutes les questions à l’origine du vent

elles ne se posent pas n’osent pas s’imposer

la question se questionne c’est l’inquiétude

les vents contraires deviennent aveugles avec l’âge

d’aucuns voudraient les raisonner derrière la porte – laisse ouvert

je laisse ouvert je te vois

que vois-tu 

de l’océan la plage où tout s’est tu d’où tu écris

les vents ont tourné la voile attire la vitesse

d’où vient ce rythme qui poursuit ta peau

la musique semble évidente à suivre

peut-on désirer en mode piano

une mouette survole sans crier

je te suis

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s