j’ai élagué le large 
pour toi que ne fais-je pas 
dépouillé le pouilleux
inspiré la poussière 
refoulé le fou-rire
enchanté la saison
découvert le printemps 
derrière chaque moment
puisqu’une première fois
et même celle d’après
ne nous suffiront pas
alors j’ai débarqué

Photo : Saul Steinberg, « Derrière le miroir », 1977.
Publicité

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s