la beauté est une morsure

son obsession le poison

sous ma peau 

je le vois qui coule

plus vite que le temps 

ne s’écoule

ravagée par la rencontre je serai

avant même d’avoir pu t’enlacer

jusqu’au bout de l’élan mes jambes me porteront

c’est le courant d’air qui volera 

mon baiser

Photo : Aki Kuroda, « Autoportrait I », 2018.

Une réflexion sur “Le pain, la pomme et les poèmes #19

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s