j’attrape le soleil à ma fenêtre 
et lui tends
sa curiosité dans mon miroir 
il rougit 
je m’ouvre à sa chaleur un peu comme
un sourire
m’invite à la première confidence
dans l’oubli
j’en viens à renverser ma tristesse
il fait beau

Photo : Joan Miro, Vitrail à la Fondation Maeght, 1979.
Publicité

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s