elle a donné le la
j’ai orchestré la suite
on dit qu’avec des si 
on ne va pas très loin
tout s’est fait dans le dos 
de mes estimations
moi qui ai adoré 
lui parler en rêvant
je l’ai vue endormie
réinventer la nuit
qu’un matin réchauffa 
dans la douceur d’une voix
je n’ai plus touché sol 
et ce n’est pas fini

Photo : Catrin Welz Stein, Art digital, 2009.
Publicité

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s