à fleur de ma peau ton affolante féminité bleue 
aiguise en moi les lames d'un océan 
troublant d'évidence
sa profondeur si inouïe semble onirique 
il est des horizons qu'il faut chercher 
ailleurs que dans les limites 
de la simple vue
je te sens en moi 
tu y as ta place tu sais 
depuis toujours comment te l'expliquer
sinon par le fait que pour toi seule j'oserais
sauter nue dans les lames d'un océan sans fond
et crois-moi
je remonterais à la surface 
les bras chargés de nouvelles saisons lumineuses
et le cœur rempli car
ça a toujours été
notre éternité

Photo : Georgia O'Keeffe, "Blue Flower", 1918.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s