je reprends ma course aux étoiles 
la trajectoire
de ma comète ne croisera plus la tienne sauf
et seulement 
sauf si tu dévies de la tienne
comme je le souhaite en secret
les mots sont dits
l’automne emporte le reste vers une aventure
autre et nouvelle
un terrier pour passer l’hiver
à me chauffer à ta pensée
belle et terrienne
jusqu’à n’avoir plus que ton pelage sur les os
et au printemps
m'avoir oubliée moi sans toi

Photo : Alberto Giacometti par Henri Cartier-Bresson, 1961.
Publicité

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s