Clément Cogitore, c’est lui qui a mis en scène Les Indes Galantes à l’occasion du 350e anniversaire de l’Opéra de Paris, il propose son Project Room au Centquatre jusqu’au 29 mai. Un immense rideau noir vous invite à pénétrer une pièce plongée dans l’obscurité la plus totale, cinq écrans géants projettent des images qui apparaissent comme sorties de la nuit, du cinéma, je reste fascinée devant chaque écran qui s’allume, hypnotisée par les corps, les formes, le son. Je vois tour à tour des papillons, puis quelqu’un qui danse presqu’en transe, plus loin sur un autre écran un camion sur lequel la route est projetée, je suis hypnotisée, puis des images d’une révolte accaparent mon attention, j’apprends ensuite qu’il s’agit des émeutes de la place Tahrir, sur le dernier écran une foule en concert et ce poème de Rilke qui apparaît, je le lis en français, avec les anges on ne sait jamais s’ils marchent avec les vivants ou avec les morts, Les Elégies.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s