une civilisation nous relie sous la pluie
d’étoiles dessinant d’infinies figurations
la nôtre au centre d’un fleuve telle un vrai navire
nous rêve mieux que dans le sommeil et prend sa source
dans la course folle d’une ligne imaginaire
entre la tombée des feuilles vierges et la victoire 
du jour sur la page blanche de l’hiver à venir
sous la voute je t’invite à devenir céleste 
notre prochain ciel nocturne est à quelques pas
de ton premier repérage terrestre et je viens
à toi orientée comme les marins par la main
de ce dieu que nous avons invoqué souvent
et à qui aujourd’hui je veux donner ton nom

Photo : Joan Miro, « Constellation », 1941. 
Publicité

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s