la lumière a changé le jour est autre

dans la nuit la pluie a pris ses quartiers

et mis entre mes bras rire et fraîcheur

c’est la saison de la folle déraison

où tout peut arriver et rien non plus

tout est question de bleu encore une fois

de profondeur 

et d’éclaircie 

et d’âme

je ne mets plus de réveil 

tu es là

lumière dans la voix

étoile dans l’écrit

surprends-moi

je ne demande qu’à rêver

Photo : Saul Steinberg, The New Yorker.










































Une réflexion sur “Le pain, la pomme et les poèmes #81

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s