feutrer l’océan faire que ses vagues te caressent et qu’aucune ne me fasse peur en t’emportant

que faire d’autre

dérouler le tapis volant faire que les routes ne soient plus qu’un pas un seul un saut de chat entre toi et moi

comment faire autrement qu’avec les mots

ouvrir l’horizon plus large que tes bras embrassant le monde faire qu’il accueille tes rêveries ton cri ta colère qu’il écoute ton silence

tant de questions nulle part où se poser patience

oser une main tendre et attendre que faire d’autre quand il n’y a que les mots dans la nuit les mêmes le lendemain

faire et défaire le fil tisser le temps tousser le mal et souffler sur le coquelicot pour qu’en sorte un poème

Kawase Hasui, « Nuit de pluie à Maekawa », 1932

11 réflexions sur “Gedicht #31

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s