un oiseau ce matin m’a promis le printemps
habillé en queue de pie je l’ai cru avant
de me réveiller à mon tour en pyjama
la fenêtre ouverte sur les rêves 
j’ai fermé
et tu es venue 
me réchauffer aux couleurs
d’un automne soudain malicieux
notre saison

Photo : Fernand Léger, « Paysage aux deux oiseaux », 1955.
Publicité

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s