la tempête a lâché une pluie noire et le ciel
paraissait soudain envisageable 
lessivé
comme s’il suffisait de ne plus y résister
alors on ouvre le poing on baisse les épaules
on laisse derrière soi les lâches
ressorts sans issue
et on s’extrait de la pluie comme d’un mauvais songe
je retourne mon parapluie pour en faire la barque
qui t’accueille sur l’autre rive 
où je n’avais pas
osé porter le regard de peur qu’il ne soit 
emporté à son tour par le courant du cœur
j’ai lâché prise sur les eaux
pour mieux dériver
l’invention se veut immodérée 
libérée
de la brume et du blanc qui cachait les couleurs

Photo : Banksy, « Umbrella girl », 2008.
Publicité

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s