La nuit nous a surpris en plein bois de Vincennes alors que nous tournions depuis plus d’une heure sur le Polygone, nous n’étions plus que trois filles, les autres de l’atelier enchaînement course à pied vélo avaient disparu avec le jour, le ciel m’avait fascinée. De bleu, il avait viré rose et s’était obscurci en déclinant toutes les teintes du crépuscule. A dix jours du prochain défi – le Triathlong de Bois-le-Roi, un triathlon longue distance avec deux boucles de 950m dans le lac de la base de loisirs, un parcours de 90km en forêt et deux boucles de 10km sur sentiers -, il était grand temps de retrouver les bases d’un entraînement vélo avec accélération en ligne droite et reprise en danseuse, 10 fois. A l’issue de ma dernière séance au Polygone, juste avant le Half-Ironman des Sables, un orage avait éclaté et j’étais rentrée sous un rideau de pluie, et comme une prédiction il avait plu pendant toute la partie vélo du triathlon, à quoi dois-je m’attendre dans ce sens sur le Triathlong, la nuit va-t-elle tomber dès midi, le jour ne se lèvera-t-il pas ? Cinq jours plus tard, je vais nager à Torcy, je pars en vélo pour gare de l’Est et j’attrape un train plus tôt, celui de 18h16, je suis sensée récupérer mon dossard pour dimanche. Seulement mon contact n’est pas sur place, la voilà la nuit, je vais devoir arriver très tôt. Je pars nager alors que les autres triathlètes arrivent sur la base, il fait très chaud et la mise à l’eau prend des airs de vacances, je fais le tour des trois îles sans m’arrêter, presque mécaniquement alors que j’avais pris l’habitude auparavant de passer à la brasse le temps de m’orienter à nouveau dans la bonne direction, cette fois-ci je trace ma ligne. J’arrive à temps pour sauter dans le train de 20h08, j’ai gagné un beau coucher de soleil. Lorsque je pars courir deux jours plus tard, je sais que ce sera ma seule sortie de la semaine alors je trace une jolie boucle de 8km sur le temps imparti par la pause déjeuner. Difficile de trouver le juste équilibre la semaine de l’épreuve, faire du jus sans ramollir, rester active sans arriver épuisée le jour J, alors je marche, je m’étire, je me couche tôt.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s