ce n'est pas un arbre de branches si solide que l'on pourrait s'y poser
ce genre d'arbre que l'on a envie d'enlacer pour puiser sa propre force
c'est un arbre de plumes aussi fantasque et versatile que l'oiseau diurne
je trempe chacune d'elles dans l'encre du sang versé lorsqu'elles tombent
comme la feuille dans la flaque à l'automne mais la plume n'a pas de saison
l'arbre de plumes perd les siennes par évidence non pas parce qu'il est temps
s'il tombe une plume c'est qu'il y a quelque chose à écrire qui est vécu juste là
parfois sous vos yeux se déroulent un drame une réconciliation bref des vérités
que vous ne verrez jamais car trop occupés à vérifier que les feuilles tombent et
que l'orage éclate pour la fraîcheur que le soleil s'impose pour la chaleur tout ça
qui ne fera jamais tomber aucune plume sous le coup d'une émotion médiatisée
la plume se plaît dans le particulier d'où le sang la blessure et les consolations
la vie dans ce qu'elle a de vrai et d'injuste parfois heureusement l'arbre est là
avec ses plumes pour l'exprimer la prochaine fois que vous en voyez une
pensez à ce que vous pourriez écrire à l'encre du sang versé vous verrez

Photo : Wifredo Lam, "Arbre de plumes", 1974.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s