le poète est un mage me dit le peintre 
en regardant ses mains pleines de couleurs
il sait faire apparaître en nommant juste
le rouge des lèvres 
et du bonheur le bleu
en quelques sensations évanescentes
le jaune vous monte au nez 
le vert cancane
vous plongez dans vos souvenirs
le rêve
sans que lui ne se soit sali les mains
le mauve sent si bon sans même la cueillir
l'orange met le globe entre vos deux mains
et le rose s'amuse dans sa nudité
il fond sur la langue 
en pure fantaisie

Photo : Pablo Picasso, Portrait du poète espagnol Jaime Sabartès, 1939.

9 réflexions sur “Le pain, la pomme et les poèmes #142

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s