Trois petites choses qui me rappellent que c’est la rentrée parce qu’autrement je ne rentre nulle part, je reste plus que jamais sagement chez moi, dans mon joli quartier. La première, c’est le prochain concert de la chorale qui se profile déjà alors que nos dates traditionnelles depuis la fête de la musique jusqu’au festival des Voix sur Berges ont toutes été annulées à l’exception de la seule représentation de l’année maintenue, à l’occasion de la journée internationale du droit des femmes le 8 mars, je n’y étais pas. C’était une semaine avant la décision de confiner tout le pays, je suis partie en Bretagne. Bien sûr, je me suis voulu. Mais jamais je n’aurais pu imaginer alors que la crise sanitaire allait réduire à néant toute autre chance pour la chorale de se produire sur scène. Aucune des dates n’a été reportée sinon à l’année suivante, sauf notre concert dans l’église du vieux Saint-Ouen, prévu pour le coup en octobre, un concert que nous affectionnons particulièrement pour le lieu et l’acoustique, la scène partagée avec trois autres chorales et le plaisir de se retrouver ensuite toutes ensemble pour finir dans la joie et la fierté ce dimanche qui aurait dû avoir lieu normalement au mois de mai. J’ai hâte. Imaginez seulement, une chorale féministe et lesbienne chanter au cœur d’une église. Celle de Saint-Ouen-le-Vieux donne sur les bords de Seine, construite sur les terres du roi Dagobert, elle profite d’une jolie vigne depuis son promontoire où pousse la vigne. La deuxième nouvelle me projette à la fin de la saison avec le report de l’Half-Ironman des Sables d’Olonne au mois de juillet 2021, chance inespérée puisque je me suis vue inscrite pour l’édition de septembre sans l’avoir demandé ni y être préparée, panique. Au contraire, la confirmation de mon inscription pour la 3e édition de l’événement m’a donné ce nouveau souffle qu’il me manquait au sortir de l’été suite aux annulations successives de toutes les courses pour lesquelles j’étais motivée malgré la menace, marathon de Paris et son semi inclus. Enfin un horizon exploitable pour aller de l’avant. Enfin, dernière nouvelle alors que rien à court terme ne semblait devoir se profiler derrière le nuage d’opacité quant à l’évolution immédiate de la situation sanitaire, cette petite confirmation venue de nulle part pour un événement auquel je ne me souviens même pas m’être inscrite, un triathlon XS prévu le dimanche même, dans les sept jours. Une confirmation d’inscription oui, et non pas une énième annulation ou un report d’événement aux calendes grecques, une participation à court terme à une épreuve aussi minuscule soit-elle qu’un triple effort autour d’une piscine avec course dans le quartier. L’été ne peut être qu’indien, iroquois même s’il lui chante, tant cet enchaînement de petites nouvelles à long moyen et court terme raisonne avec joie pareil aux accords d’une symphonie qui clôturent avec entrain un mouvement pour en annoncer le prochain.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s