rien de moins simple qu’une simple marguerite 
et pour cause elle vous dit tout puis plus rien 
un peu
parce que la perle des prés peine à préserver
la virginité des pétales qu’on veut tirer
beaucoup
trop vite et trop fort à son goût 
la rose
et ses fières épines ne connaît pas cela
j’aimerais me repaître le faire 
à la folie
et m’enivrer de son cœur jaune jusqu’à l’ivresse 
comme d’un soleil plus accessible
passionnément 
sans pour autant la déranger dans sa beauté
je n’oserais pas même la toucher 
pas du tout

Photo : Robert Mapplethorpe, “African Daisy”, 1982.
Publicité

6 réflexions sur “Il faut plus d’une fois pour un conte de fée #9

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s