il y a autant de pommes sur l'arbre 
que de couleurs pour s'y reposer 
au-delà de nos soleils d'été 
j'ai créé chaque pomme unique 
toutes ont été faites pour toi
et nous les avons toutes mangées
mais j'en garde la saveur en bouche 
et te donnerai de mes lèvres 
le baiser si le souvenir 
à l'automne t'en était passé

Photo : Gustav Klimt, "Pommier", 1912.

3 réflexions sur “Le pain, la pomme et les poèmes #138

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s