la lumière ce matin sait que tu viens demain
rose elle s’impose
se dissipe vite
me rattrape tard
pour me dire toutes ces choses 
dans un élan bavard
ses sauts de chat
ton cœur qui bat
ma joie de vivre
ce rythme de la veille
caracole aux oreilles
je lâche la bride
le ciel s’élance
et s’ouvre à nous
cachées dans les coulisses d’une journée tête en l’air

Photo : Robert Delaunay, « Rythme, Joie de vivre », 1930.
Publicité

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s