je suis vivante de toi comment le dire si
et seulement si les mots étaient plus faciles
comme on finit son assiette pour que le soleil
brille grâce à soi de tout son éclat dès demain
on ne sait pas assez
la pluie et le beau temps
c’est un peu nous aussi
qui les faisons selon
la connaissance que nous créons de chaque saison
je sais l’été présent à midi comme au Sud
le baume de ton cœur quand le mien gravit le Nord
et le chant d’un oiseau tôt pour dire le printemps

Photo : Olga Khokhlova et Pablo Picasso le jour de leur mariage, le 12 juillet 1918.
Publicité

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s