le large nous a pris en traversant le pont
que n’avons-nous traversé jusqu’ici 
déjà
entre la rive sans regret du passé 
et l’autre
dont nous avons vaincu la peur 
les lendemains
le présent devient ce fleuve de fluidité 
sa lumière s’est nichée à la surface de l’eau
et a calmé ses remous 
en deux mouvements
un va-et-vient qui rappelle à mes souvenirs 
les grandes promenades
le long du déhanché

Photo : Claude Monet, « Charing Cross Bridge”, 1901.
Publicité

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s