le chardon a dressé son as de pique au cœur
de la vigne et j’ai laissé passer son altesse
si surprise que ses piquants lui en sont tombés
ainsi j’ai pu savourer le plus tendre et ferme
des artichauts avant sa folle floraison
et il avait des feuilles 
plein la tête pensez donc
je me suis inspirée de sa fleur bleue
quel choc
de me réveiller à Rome dès le lendemain
c’est là que je t’ai rencontrée 
une étrangère
parlant ma langue pour demander le bon chemin
celui des citronniers parmi toutes les citrouilles
feuille après feuille tu m’as suivie les artichauts
mènent à cela aussi 
fou rire de bon matin
et joie hâtive d’éplucher vite de chauds instants

Photo : Pablo Picasso, « Femme à l’artichaut », 1944.
Publicité

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s