le temps est compté

qui te court après

je ne compte plus non

je crie hurle je brûle

tu ne me vois pas

tu ne le pourrais

décompte ce qui compte

que te reste-t-il

deux ou trois saisons

mais pas le printemps

Photo : Tinos au printemps…

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s